La laitue, on ne vous raconte pas de salades

plant d'une laitue

Découvrez l’origine des laitues, ces incontournables de nos menus. Apprenez en plus sur leurs qualités nutritionnelles. Et pour finir, profitez des conseils de votre maraîcher pour les conserver dans les meilleures conditions!

A l’origine, la laitue était une mauvaise herbe

Surprenant, mais, tout comme la mâche, la laitue était bien une mauvaise herbe à l’état sauvage. On retrouve de la laitue sauvage – lactuca serriola – sur tout le continent européen et asiatique et même en Afrique du Nord.
Les écrits à notre disposition font remonter les débuts de la culture de notre salade actuelle à l’ancienne Égypte, en 2680 avant J.-C. Elle était alors cultivée pour ses graines dont on extrayait de l’huile. Peu à peu, des sélections ont également permis de développer ses feuilles jusqu’à les rendre parfaitement comestibles. La laitue était associée au dieu Min, symbole de la fertilité masculine. C’est elle qui lui permettait de réaliser ses “exploits sexuels”. La laitue de l’époque ressemblait à une grande laitue romaine.
Beaucoup plus proche de nous, le botaniste grec Théophraste qui vécut au IIIème siècle avant notre ère, avait déjà établi quatre sortes de laitues : la blanche, la laconienne, les laitues à feuilles larges ou à feuilles rondes. Aujourd’hui, la classification établie six variétés différentes contenant chacune nombre de cultivars différents. Les laitues beurres qui tirent leur nom de feuilles qui étaient fines et particulièrement claires à l’origine. Les laitues grasses qui se distinguent à leur forme pommée et à leurs feuilles très épaisses. Les laitues romaines qui nous viennent des égyptiens, avec une forme allongée. Les laitues tiges ressemblant plus à de grosses asperges qui sont très prisées en Asie. Bien sûr, il y a également la laitue batavia que l’on connaît bien. Cette dernière se distingue en deux sous-variétés: la batavia européenne que l’on retrouve fréquemment sur nos étales et la batavia américaine – aussi appelée laitue iceberg – dont l’apparence est beaucoup plus proche du chou. La laitue batavia tire son nom du peuple Batave qui vivait sur l’embouchure du Rhin au temps des conquêtes romaines.
Au Moyen- Age, Charlemagne ne manqua pas de prescrire la culture de la laitue dans les jardins royaux. Comme pour nombre de légumes, c’est Christophe Colomb qui permis aux laitues de franchir l’Atlantique. Aujourd’hui, la laitue est cultivée à travers toute la planète.

Les qualités nutritionnelles de la laitue

La laitue, avec le concombre est l’un des légumes comportant le plus d’eau, près de 95%! Forcément très peu calorique, la salade est idéale si vous suivez un régime.
La laitue a fait l’objet de plusieurs études scientifiques tendant à démontrer que les antioxydants qu’elle contient permettent de diminuer les risques de cancer, notamment le cancer du poumon. Les laitues frisées rouges remportant la palme de la teneur en antioxydants.
Anecdote intéressante, les antioxydants contenus dans les laitues sont plus facilement absorbés par l’organisme s’ils s’accompagnent d’un peu de gras. Comme une sauce vinaigrette par exemple! N’en abusez pas mais préférez un filet d’huile d’olive à une vinaigrette allégée!
Sans surprise, la laitue fraîche est préférable à une laitue préemballée, l’atmosphère modifiée dégradant les composés phénoliques antioxydants.
La salade est une excellente source de vitamines A et K pour l’organisme. Elle fournit également des vitamines B9 (les fameux folates) et C. Côtés minéraux, on y retrouve principalement du fer et du manganèse.
Attention si vous suivez un traitement anticoagulant, la vitamine K aide à la coagulation du sang. Notre corps en produit déjà à l’état naturel, il est donc préférable de limiter sa consommation de laitue à une fois par jour et pas plus de l’équivalent d’une tasse (250 ml).

Conserver efficacement vos laitues

Toutes les laitues se dégradent très vite après la cueillette. Ils est préférable de les manger rapidement et vous ne les conserverez que difficilement plus d’une semaine. Une laitue a besoin d’eau pour se conserver. On propose souvent de la laver, de bien l’essorer et de la conserver hermétiquement, avec du papier absorbant pour le reste d’humidité. Privée d’eau, une salade va flétrir, avec trop d’eau elle risque de pourrir, les bonnes techniques ne sont pas faciles à dénicher mais celles qui sont décrites ici ont fait leurs preuves.
Si vous ne pouvez pas la laver et l’essorer tout de suite après l’avoir ramenée chez vous, il vous faudra la conserver dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Enveloppez la simplement d’un linge bien humide. Vous pourrez ainsi la conserver jusqu’à une semaine mais il vous faudra alors la consommer rapidement après l’avoir préparée.
Si vous la préparez tout de suite, conservez-la aussi dans votre réfrigérateur. Si possible, laissez-la dans l’essoreuse à salade en laissant un peu d’eau au fond, elle restera fraîche bien plus longtemps.

En résumé:

  • Priver une salade d’eau pour la conserver est compliqué et souvent peu couronné de succès
  • Jusqu’à une semaine enveloppée d’un linge humide dans le bac à légumes
  • Préparez, gardez-la dans l’essoreuse à salade avec un peu d’eau au fond

Vous avez eu l’occasion de tester ces méthodes de conservation? Qu’en pensez-vous? Personnellement elles m’ont bluffé par leur simplicité et leur efficacité!

Le

  Classés dans: Fruits et légumes
  Commentaires: Aucun

Soyez la première la personne à nous dire ce que vous en pensez!

Votre avis